L’anglais, un casse-tête bien français

La France reste l’un des pays européens les plus médiocres en anglais, malgré les moyens et les réformes mis en oeuvre. Les Pays-Bas et le Portugal réussissent. Pourquoi pas nous?

(…)

Cinq leviers pour améliorer le niveau des élèves

  • Augmenter l’exigence à l’oral en primaire et au collège. En visant des objectifs de niveau A2 (utilisateur élémentaire) en fin de CM2, et le niveau B1 (utilisateur indépendant) en fin de troisième. But : pouvoir, en sortant du collège, comprendre et s’exprimer en anglais avec un anglophone dans une situation de la vie courante.
  • Proposer une exposition quotidienne à l’anglais : de 15 à 20 mns par jour en primaire et de 45 minuites au collège. En mettant l’accent sur la musicalité, la phonologie et l’accentuation de la langue.
  • Développer les enseignements ludiques et actifs comme l’écriture de livre ou de poèmes, la mise en place de club de théâtre, l’organisation de débats, de concours de chant ou d’improvision.
  • Inscrire une épreuve de langue au concours de recrutement des professeurs des écoles. Pour mémoire, l’enseignement d’une langue vivante étrangère est obligatoire dès le CP.
  • Commencer les langues vivantes le plus tôt possible et en immersion, en développement les cours tout en anglais ou dan sune autre langue, comme le font déjà certaines écoles implantées en régions frontalières, comme en Savoie avec l’Italien

Extrait du magazine « Famille et éducation » de l’Apel – Janvier/Février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s